Les aides au logement

5 min de lecture

Premier appartement, comment estimer mon budget ?

Que ce soit pour faire des études ou pour s’établir dans la vie, prendre un premier appartement en location est une étape importante. Mais, il n’est pas facile d’estimer le budget quand c’est la première fois que l’on prend un appartement. Il doit être minutieusement préparé pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Pour se faire il est indispensable d’établir un budget qui devra estimer au plus juste tous les postes de dépenses à prévoir.

Comment estimer mon budget ?

Si pour les personnes déjà installées, il est plus facile de faire un budget en fonction des mois précédents, les jeunes qui ont moins d’expérience ont souvent beaucoup de mal à évaluer de combien ils auront besoin pour vivre chaque mois.

Nous leur recommandons donc de prendre une feuille papier et d’établir avec quelqu’un de plus expérimenté leur budget prévisionnel.

Quel est le budget pour un premier appartement en location chaque mois ?

Ci-dessous nous avons listé les principaux postes de dépenses pour un petit appartement.

Postes de dépensesMoyenne habituellePour votre projet
Loyer pour un studio ou T1 330€ à 670€
Charges locatives par personne25 à 40€
Assurances de l’appartement 6 à 8€
Électricité et chauffage25 à 40€
Forfait mobile10 à 20€
Box internet TV0 à 30€
Surcoût meublé0 à 35€
TOTAL mensuel400 à 843€

Le loyer

C’est souvent le poste le plus important dans le budget logement. Il est très variable d’une ville à l’autre. Compter pour la location d’un studio 500 € à Toulouse pour 18 m2, mais 670 € à Paris pour 9 m2 et 330 € à Brest pour 25 m2.

Il est donc important de bien étudier ce poste car c’est tout les mois que vous allez le retrouver.

Il peut être moins important dans le cas d’une colocation car le loyer est divisé entre les colocataires.

Pour alléger cette charge, il est souvent possible de bénéficier d’aides au logement quand on n’a pas eu de revenus ou des revenus faibles.

A noter, les jeunes qui sont encore dépendants de leurs parents peuvent également bénéficier d’aides au logement quel que soit le revenu de leurs parents mais à condition que ceux-ci ne payent pas l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) et qu’ils ne touchent pas d’allocations familiales pour l’enfant (sinon les parents devront faire un choix).

A partir du 2ème semestre 2019 et pour plus de logique, la base de calcul pour obtenir des aides au logement concernera les revenus en cours et non plus sur les revenus de l’année N-2 comme c’était précédemment le cas..

N’hésitez pas à vous renseigner et à faire une simulation sur le site de la CAF.

Les charges locatives

Elles sont souvent payées au propriétaire dans un poste appelé « Provisions pour charges ». C’est souvent une somme qui est payée par anticipation chaque mois et qui est régularisée (chaque année ou à la fin du bail) en fonction des charges réelles. Vous pouvez alors avoir une régularisation à payer en plus si les charges et consommations ont été plus importantes que prévues au départ, ou au contraire un remboursement si vous avez trop payer.
Elles sont parfois comprises dans le loyer et ne donnent pas alors lieu à un décompte de charge ni à une régularisation. C’est parfois le cas pour les meublés.

Les charges locatives comprennent normalement les charges à la charge du locataire. Il s’agit souvent des consommations d’eau froide, des taxes pour les ordures ménagères et des charges pour l’entretien de la résidence. Elles peuvent comprendre d’autres postes comme le chauffage quand il est collectif ou encore le wifi et des services de lingerie ou d’accès à une salle de sport.

Sur des résidences haut de gamme avec des frais d’ascenseur, voire une conciergerie, elles peuvent être assez élevées.

Il faut demander le fonctionnement des charges locatives, ainsi que le détail des charges au propriétaire.

Ces charges sont estimées au début du bail et il faut rapidement vérifier qu’elles ne sont pas sous évaluées. En effet, vous risquez dans ce cas  de devoir payer une somme importante lors de la régularisation des charges réelles.

On peut les estimer pour une personne seule de 25 € à 40€ par mois (hors chauffage) selon le niveau de service de la résidence et la consommation d’eau.

L’assurance habitation

Elle est obligatoire et très recommandée. On n’est jamais à l’abri d’un incident que ce soit de son fait ou des voisins, et on est content alors de la trouver.

Il faut compter 6 à 8 € par mois pour un studio. Elle elle est souvent payée par trimestre ou annuellement.

La taxe d’habitation

Bien souvent oubliée lors des premières locations, elle est néanmoins due par toute personne qui occupe un logement au 1er janvier. Elle est à payer d’octobre à décembre de l’année suivante, même si vous n’occupez plus le logement.

A compter de janvier 2019, un dégrèvement est accordé en fonction de votre revenu fiscal de référence (RFI, net imposable).

Pour info : en 2020, ce dégrèvement sera de 100% pour une personne seule si son RFI est inférieur à 28 000€.

N’hésitez pas à faire le calcul sur le simulateur des impôts

Cette taxe est évaluée sur la base d’une valeur locative spécifique à chaque commune ;  si votre RFI est supérieur au barème du dégrèvement,  vous devrez compter aux alentours d’un mois de loyer.

Électricité et chauffage

Tout va dépendre de la qualité d’isolation de votre logement et de la température que vous souhaiterez. Les petits appartements sont généralement au chauffage électrique plus facile d’installation et d’utilisation.

Avec l’abonnement et la consommation électrique, compter en moyenne 30 € par mois (360 € par an) pour un studio de 20m2 correctement isolé. Mais surveillez vos consommations tous les mois et surtout l’hiver, pour vous assurer de rester dans votre budget.

Attention les opérateurs vont vous faire payer une estimation de consommation, mais si vous consommez plus que prévu, vous devrez payer une régularisation qui peut être chère.

Le chauffage gaz est plutôt recommandé pour les appartements plus grands, car dans ce cas vous devrez aussi assurer l’entretien de la chaudière tous les ans, autour de 120 à 160 €.

Donc avant de louer, faites attention au mode de chauffage et à son isolation. Un indicateur DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est désormais obligatoire. Regardez le avec attention.

La note du chauffage peut très vite grimper ! Soyez donc vigilant sur ce poste.

Internet et téléphone

Il faut prévoir environ 10 à 15 € par mois pour un forfait mobile 4 G.

Si on a besoin d’une box pour internet et /ou la TV il faut en plus prendre un abonnement de 20 à 30 € par mois. Attention aux frais liés ; s’il n’y a  pas de frais pour l’ouverture d’un compte, il y a souvent des frais de résiliation, de l’ordre de 100 €.

Il arrive également que les frais de wifi soient intégrés dans les charges notamment dans le cadre des colocations.

Les dépenses ponctuelles, à prévoir dans un budget pour un premier appartement

Postes de dépensesRemarquesMoyenne
habituelle
Pour votre projet
Dépôt de garantiUn mois de loyer
A l’entrée dans les lieux
330€ à 670€
Taxe d’habitation Occupant au 01/01 – A payer au mois de novembre suivant (suivant revenu) 330€ à 670€
Frais de résiliation de la box A la sortie de l’appartement 0 à 100 €
Équipement de l’appartement A l’entrée dans les lieux si appartement vide (lit, table…) 150€ à 1000€
Frais d’agence A l’entrée dans les lieux 0 à 375€
Autre Déplacements pour visiter, déménagement… ….
TOTAL
810 à 2 765€

Le dépôt de garantie

Il s’élève à un mois de loyer. Ce n’est pas vraiment une charge, car il est restitué à la fin du bail si le logement est rendu en bon état. Il faut cependant l’anticiper dans un budget d’autant qu’il faut le payer avant d’entrer dans les lieux.

Trouver une location avec ou sans honoraire d’agence ?

Avant de trouver un logement, il faut le chercher ! Des coûts sont donc à prévoir pour cette recherche (déplacements, logement provisoire etc…) et selon les opportunités, des frais de mise en relation ou des honoraires d’agence qui se présenteront. Ce poste est estimés entre 0 et 375 € (soit environ un mois de loyer selon les agences).

Il existe un plafonnement des honoraires d’agence à la charge des locataires correspondant à :

  • 15 € en moyenne par mètre carré de surface habitable en zone très tendue et notamment la région parisienne
  • 13 € en moyenne par mètre carré en zone tendue (Lyon, Bordeaux, Toulouse …)
  • 11 € en moyenne pour le reste du territoire.

On considère qu’un studio a une surface de 15 à 28 m².

Mais passer par une agence n’est pas obligatoire et beaucoup de propriétaire louent leur bien en direct. Dans ce cas aucun frais d’agence ne sera dû ce qui sera bien sur bien mieux pour votre budget. Il n’est cependant pas toujours possible de trouver sans passer par une agence, car parfois on prend ce que l’on trouve.

Par ailleurs, selon les agences et les accords qu’elles ont avec le propriétaire, celles ci peuvent appliquer pour les petits appartements d’étudiant des frais réduits pour les locataires. Renseignez vous donc sur les frais d’agence.

Enfin dans tous les cas vous devrez constituer un dossier pour pouvoir louer le bien. Un propriétaire n’a pas d’obligation à vous louer un bien et vous devrez donc le rassurer sur votre capacité à payer le loyer.

Ce dossier comprend en particulier les justificatifs de vos revenus réguliers et/ou de ceux du garant (avec contrat de travail et derniers bulletins de salaires…).

Si vous n’avez pas de revenus, vous devrez donner la caution de tiers (parents ou amis…) qui se porteront garant pour vous du paiement du loyer.

Équiper un logement ou louer un meublé ?

Parfois louer un meublé peut s’avérer un bon deal surtout quand on doit déménager loin et pour de courtes durées. Généralement on estime que les meublés ont un surcoût de l’ordre de 25 à 35 € par mois.

Si on décide de s’équiper, c’est un poste très variable selon que l’on récupère des meubles usagés ou si on les achète dans une grande surface.

Se faire un joli cocon est sympathique et nécessaire, mais cela a un coût que l’on peut estimer entre 150 € et 1000 € (lit, table et chaises, bureau et fauteuil, armoire et étagères, vaisselle et linge de maison…) et des contraintes d’aménagement et de déménagement.

Que prévoir comme autres charges ?

Au-delà de la partie logement, d’autres frais et charges sont bien sûr à budgéter lors d’une première installation.

Ce sont par exemple les frais de scolarité, transport, santé/mutuelle, alimentation, loisirs et sorties, habillement et esthétique…

Il faut donc faire un budget prévisionnel pour voir où on va… Créez votre compte sur l’application de budget de budgetfacile.com, il est là pour vous aider !


Publié le 22/05/2019

Avertissements sur l'article
Share via
Copy link