Le rapport difficile des Français à l’argent

En France, il est toujours difficile de parler d’argent, et plus encore de discuter simplement et naturellement sur nos rapports avec cette ressource. Pourtant, il n’y a pas de mythe en la matière : l’argent est une ressource de tous les jours et la fortune n’est rien d’autre qu’une accumulation de cette ressource (en nature ou en espèce).

Aujourd’hui, dans certains pays, il est tout à fait normal d’être riche et d’arborer des signes d’aisance. Mais pour diverses raisons ce n’est pas toujours le cas en France et la richesse n’y est pas toujours vue de façon positive.

Cette façon de voir influence la manière dont les Français gèrent leur budget et leur patrimoine financier, créant ainsi un rapport compliqué, et au-delà, un rapport douloureux à l’argent.

La gestion de patrimoine en France et dans le monde

Chaque individu qui travaille aujourd’hui aspire à se créer une certaine richesse et à bien gérer son patrimoine. Contrairement aux idées reçues, la gestion de patrimoine n’est pas réservée aux grosses fortunes.

Chaque année en France et dans le monde, un classement des personnes les plus riches du monde est effectué. On peut ainsi voir dans les magazines des estimations de la fortune des célébrités. Celles ci acquièrent voitures et maisons luxueuses et n’ont souvent pas de problème pour laisser entrevoir le niveau de leur fortune, notamment à l’étranger.

Le rapport à l’argent est décomplexé aux États-Unis et même le grand public ne s’en offusque aucunement. Au contraire, il prend plaisir à afficher sa réussite financière, à en discuter et se sert même de la réussite des autres comme d’une source de motivation.

Savoir gérer son patrimoine est donc une qualité qui est reconnue dans de nombreux pays. Pour ce faire, il est fréquent d’investir dans l’immobilier et de placer son argent afin de préserver son patrimoine ou de le voir augmenter.

Il convient de gérer convenablement ses ressources afin de les faire fructifier et créer des revenus supplémentaires qui seront accumulés ou réinvestis.

Dans la gestion de patrimoine expliquée sur Neofa c’est une démarche qui aborde à la fois la finance et l’immobilier. Qu’il s’agisse d’un patrimoine professionnel ou privé, gérer son patrimoine est une démarche incontournable, notamment si l’on dispose d’une certaine quantité de biens.

Cependant, ce rapport à l’argent qui semble tout à fait normal pour certains, est différent dans l’Hexagone. Ici, il y a une certaine gêne à évoquer ses revenus et encore plus les projets que l’on a pour faire fructifier son argent. Personne ne veut donner le montant exact de son salaire ou indiquer son niveau de fortune. Même les célébrités françaises ne sont pas particulièrement à l’aise avec le fait de faire connaître leur richesse au public. En témoigne par exemple le malaise affiché par certains artistes français lorsqu’on leur demandait leur avis sur l’« exil fiscal » de l’acteur Gérard Depardieu en 2012.

Partout en France le constat est le même. Même entre amis ou avec ses proches, on ne veut pas parler de ses revenus. En France, l’argent est tabou, alors que dans des pays comme les États-Unis ou la Chine, c’est tout l’inverse !

Pourquoi parler d’argent est-il tabou en France ?

D’après une étude de l’IFOP, près de 78 % des personnes interrogées considèrent qu’il est mal perçu d’être riche. Mais à contrario 76 % des Français trouvent normal qu’un individu veuille gagner plus d’argent. Les sondages réalisés montrent également que 37 % des gens ont pour objectif de devenir fortunés ; mais même en désirant devenir riche, ces personnes ont du mal à indiquer précisément quel montant possédé leur ferait dire qu’elles sont fortunées. Ces éléments montrent combien il est difficile de parler d’argent en France.

De fait les Français sont de très grands épargnants. Ils placent leur argent sur des livrets et assurances-vie, mais ils se tournent également vers l’immobilier et l’investissement dans des entreprises connait un certain succès. Pour preuve, les gestionnaires de patrimoine sont très sollicités, comme l’attestent des chiffres publiés par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) en novembre 2020. Ces chiffres révèlent que la France a enregistré la création d’environ 400 nouveaux cabinets de conseil en gestion de patrimoine de 2018 à 2019, avec logiquement une hausse du chiffre d’affaires du marché de la gestion de patrimoine.

Pourtant, un Français aura par exemple beaucoup de mal à recommander tel investissement ou tel autre à un proche, craignant que l’on s’imagine qu’il investit déjà et est donc déjà riche. Ce rapport compliqué qu’entretiennent les Français avec l’argent peut notamment s’expliquer par le fait que dans l’Hexagone, les riches sont mal perçus et stigmatisés. Mais pourquoi en est-il ainsi ? Pour les spécialistes, les causes sont en grande partie historiques.

Au moyen-âge, les chevaliers méprisaient l’argent

Au moyen-âge, les nobles attribuaient leur pouvoir à la terre, au fief et au château, et non à la monnaie elle-même. Ils trouvaient que l’argent était un sujet bas et ils ne voulaient pas en parler. Les chevaliers exécraient les mercenaires qui se faisaient payer avec de l’argent, pendant qu’eux se contentaient de l’exploit, du courage et des prouesses. Aussi, les nobles n’avaient pas la culture de l’accumulation d’argent. Lorsqu’ils en possédaient, ils devaient faire la charité et le partager. Or, bien au contraire, les commerçants gardaient jalousement leurs biens. Ainsi, aux yeux des chevaliers, les commerçants étaient avares. Ce mépris grandissait au fur et à mesure que les commerçants et banquiers s’enrichissaient et accumulaient des ressources.

La France, une nation traditionnellement catholique

L’origine catholique des Français peut également expliquer le rapport complexe des Français à l’argent. Le catholicisme enseigne que l’avidité est un péché, l’un des sept péchés capitaux d’ailleurs. Les riches étaient donc perçus comme des personnes avides qu’il ne fallait pas tenir en estime.

Le marxisme français condamne le profit

D’après Janine Mossuz-Lavau, une sociologue et politologue, le marxisme a également forgé la mentalité des Français. En effet, il prône l’égalité et rejette le profit. Ainsi, les Français auraient été une fois encore conditionnés à regarder d’un mauvais œil les personnes qui pensent à faire du profit et à accroître leur richesse personnelle.

En France, un rapport compliqué avec l’argent

Le malaise des Français face aux sujets qui touchent à l’argent peut être un problème dans la société actuelle. En effet, on vit dans une société où l’argent est fondamental et ne pas oser en parler ou ne pas savoir le gérer peut créer des difficultés dans une gestion de patrimoine et freiner une réussite financière.

La manière de gérer l’argent s’en trouve négativement impacté. Par gène, peur ou méconnaissance, on hésite à demander conseil, on ne fait pas les démarches qui permettraient d’optimiser son budget et parfois on fait de mauvais choix qui peuvent aller contre ses propres intérêts . Il est en effet difficile de prendre les bonnes décisions, et même des risques quand on ne s’y connaît pas d’où l’importance de se faire conseiller par un professionnel.

À l’échelle de l’individu, ce tabou autour de l’argent induit une mauvaise gestion des finances. De fait, dans la gestion de leur budget et la gestion de leur patrimoine, ils sont souvent gênés et restent frileux face à des décisions financières.

Pourtant, le monde a évolué, il est tout à fait possible de faire fructifier son patrimoine de façon irréprochable.

Faire fructifier son patrimoine n’est pas une honte et afin de mieux gérer sa fortune, il ne faut pas hésiter à faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine qui saura répondre à vos questions et vous conseiller judicieusement.

On sait que l’argent est une ressource nécessaire et que l’investissement est un domaine à part entière. Sur ce point, il reste assurément du chemin à parcourir en France ; chacun devra faire un travail sur la perception qu’il a de l’argent. Heureusement, comme le laisse entrevoir cet article de 20minutes.fr, les lignes commencent à bouger.