Étiquette : cambriolage

Cambriolages, protégez vous…

 

Chaque jour, en France, plus de 600 logements sont cambriolés. Face à ce fléau, les français donnent l’impression d’être désarmés, et ne savent pas toujours comment lutter efficacement contre ces «mauvaises visites». Même si les français reconnaissent leur préoccupation croissante pour la sécurité, peu de foyers sont réellement bien équipés pour éviter les cambriolages et il n’est pas rare que des logements soient visités plusieurs fois de suite. Alors, comment se prémunir efficacement contre les cambrioleurs?

Avant toute chose, il est important de savoir que :

  • 80% des cambriolages ont lieu durant la journée

  • C’est entre 14 heures et 16 heures que les cambrioleurs se montrent le plus actifs

  • 80 % des cambriolages se déroulent en ville. 50 % d’entre eux concernent des résidences principales et 46% se déroulent dans des locaux professionnels, contre seulement 6% pour les résidences secondaires

  • Uniquement un cambriolage sur dix est élucidé

  • 80% des cambrioleurs passent par la porte d’entrée pour entrer dans la maison

  • Un cambriolage ne dure en moyenne que 5 à 10 minutes.

 

Malgré ces constatations, la majorité des français avouent ne pas avoir de protection efficace contre les cambriolages. Un sondage de la Sofres réalisé en 2000 révélait en outre, que moins de deux français sur dix déclaraient avoir peur d’être cambriolés. Pourtant, la majorité des personnes s’étant déjà fait cambrioler reconnait avoir subi un traumatisme moral, dû non seulement à la perte d’objets de valeur mais aussi et surtout à l’intrusion d’un étranger dans leur intimité. Alors, pour éviter ces désagréments, sans céder à la panique, voici quelques conseils pour tenter d’empécher les «mauvaises visites».

Se prémunir au jour le jour :

Il faut savoir que les cambrioleurs opèrent toute l’année et n’attendent pas forcément le départ en vacances des propriétaires d’une maison pour la cambrioler. C’est donc quotidiennement qu’il faut faire attention.

-Tout d’abord, équipez votre porte d’entrée d’une fermeture fiable (porte blindée de préférence). Il est très facile pour un cambrioleur de casser une mauvaise serrure ou d’enfocer une porte trop légère.

Un viseur optique et/ou un entrebailleur sont également utiles pour eviter les cambrioleurs se faisant passer pour des démarcheurs. En vous proposant des services, ils en profitent pour repérer les objets de valeur chez vous. Pensez donc à demander la carte de visite de toute personne attestant être un fournisseur de service, y compris si ce dernier porte un uniforme de l’entreprise qu’il est censé représenter

Enfin, évitez de laisser en vue des papiers, ou objets de valeur et tachez d’être créatifs dans les cachettes que vous choisissez pour dissimuler vos biens ! Evitez sous le matelas ou les piles de linges, ces cachettes sont les premières à être découvertes.

 

Il parait important de rappeler que de nombreux assureurs ne reconnaissent un cambriolage qu’en présence d’effraction. Ansi, soyez vigilent à ne jamais faciliter l’intrusion d’individus chez vous.

– Fermez votre porte à double tour à chaque fois que vous quittez votre domicile, y compris pour de très courts allers-retours. Fermez également votre porte à double tour si vous êtes chez vous. La nuit, n’oubliez pas de fermer vos fenêtres, volets et persiennes. De nombreux cambriolages sont à déplorer dans les grandes villes, durant les mois de grosse chaleur : les gens ayant tendance à dormir les fenêtres ouvertes pour raffraichir un peu leur logement.

– Ne laissez jamais vos clés sous le paillason, dans la boîte aux lettres ou même sous les pots de fleurs. Ces cachettes sont très connues des cambrioleurs

– N’inscrivez en aucun cas, votre nom ou votre adresse sur votre trousseau de clé. Si vous le perdez, n’importe qui peut pourra avoir accès à votre domicile.

 

En cas d’absence prolongée :

Toujours selon le sondage de la Sofres, les français se montrent plus inquiets vis à vis des cambriolages lorsqu’il s’agit de quitter leur domicile pour un week end ou des vacances. Pour vous permettre de partir plus sereinement, veillez tout d’abord à :

  • placer vos objets de valeur en lieu sûr (un coffre loué dans une banque peut s’avérer être une bonne solution si vous possédez des objets très précieux)

  • faire vivre votre maison :
  •  Ne laissez pas votre boîte aux lettres déborder de courrier, cela revient à avertir les cambrioleurs que vous n’êtes pas chez vous. En cas d’absence prolongée, faîtes suivre votre courrier par la poste ou bien demandez à une personne de votre entourage de venir le chercher.
  •  Demandez à un proche ou un voisin d’ouvrir régulièrement vos volets, cela donnera ainsi l’impression que votre maison est habitée. 
  •  Ne laissez pas de message sur votre répondeur avertissant de la durée de votre absence. Si vous le pouvez, le mieux est de faire transférer vos appels sur le lieu où vous passez vos vacances. 

  • Prévenez vos voisins ou un gardien de votre absence. Vous pouvez aussi avertir le commissariat de police le plus proche, qui pourra effectuer, dans le cadre de l’opération «Tranquilité vacances» une tournée de surveillance.

  •  Enfin, si vous estimez que ces précautions ne sont pas suffisantes, vous pouvez souscrire un contrat auprès d’une centrale de surveillance. Une alarme se déclenchera en cas d’intrusion chez vous durant votre absence, alertant ainsi directement la centrale de surveillance. 95% des cambrioleurs prennent la fuite lors du déclenchement d’une alarme.

 

 

Malgré toutes ces précautions, nulle habitation n’est infaillible. Alors, quelles sont les démarches à suivre si vous avez subi un cambriolage?

 

La marche à suivre après un cambriolage

 

  • Veillez à ne rien toucher et à ne rien déplacer avant l’arrivée des gendarmes ou de la police car ces derniers procèderont surement à des relevés d’empreintes.

  • Il est obligatoire de déclarer le vol aux autorités. Vous devez ensuite envoyer une déclaration de vol à votre assureur dans les cinq jours qui suivent, ce dernier vous expliquera la marche à suivre.

  • Enfin, à tête reposée, nous vous conseillons de dresser la liste de tous les objets ayant été volés ou endommagés, y compris ceux qui vous semblent moins important ou ayant peu de valeur. Sachez que plus votre liste est complète et précise, plus vos chances d’être bien dédommagé augmentent.

 

 

 


Que faire en cas de perte ou de vol de votre carte bleue

Vous vous êtes fait voler votre carte bancaire, vous ne la retrouvez plus et pensez l’avoir égarée quelque part. Vous devez faire rapidement opposition…

Faire opposition très rapidement

Il faut faire opposition très rapidement, en particulier en cas de vol avéré, car si des opérations frauduleuses sont effectuées avec votre carte, celles ci sont souvent faites dans les quelques heures qui suivent le vol.

L’opposition a pour effet immédiat de bloquer l’utilisation de votre carte. Les commerçants équipés d’un terminal de paiement seront informés immédiatement par un message que la carte est en opposition. Ils devront la conserver et la rendre à leur banque. Ainsi, plus l’opposition est faite tôt et plus la carte sera vite bloquée.

 

Comment faire opposition

Quelle que soit votre banque,
téléphonez au centre interbancaire d’opposition au 0892 705 705

Ce numéro vous permet d’entrer en relation avec le centre interbancaire d’opposition accessible 24h/24 et 7j/7 et de faire immédiatement bloquer votre carte. Avec vos coordonnées et le nom de votre banque, vous pourrez faire opposition sur votre ou vos cartes de paiement, même si vous ne connaissez pas le numéro de compte ou de carte…A l’issue de la procédure, l’opérateur vous donnera un numéro d’opposition. Celui-ci sera à noter soigneusement car il identifie votre dossier et les conditions de l’opposition. Il vous indiquera ensuite les démarches à effectuer pour confirmer cette opposition et générera l’édition d’une nouvelle carte que vous pourrez récupérer auprès de votre banque.

Vous pouvez également faire opposition directement auprès de votre agence bancaire si elle est ouverte.

Dans tous les cas, vous devez avoir une preuve de votre opposition.

Si vous avez téléphoné adressez ensuite à votre banque un courrier recommandé avec avis de réception qui précisera le numéro d’opposition.

Au guichet, conservez, exigez un reçu qui indiquera votre dépôt d’opposition. Ces documents sont à conserver soigneusement car ce sont eux qui prouveront, en cas de litige éventuel avec votre banque, les conditions de votre opposition et notamment la date et l’heure de celle ci…

Cependant si vous ne retrouvez plus votre carte … Pas de panique ! prenez quelques minutes pour la chercher… car si vous la retrouvez au fond de votre sac, après l’opposition… Ce sera trop tard, vous ne pourrez plus revenir en arrière et votre carte sera définitivement annulée ! A vous les complications et les frais…

 

Déposer plainte

Comme pour tout vol ou disparition d’objet de valeur, ou en cas d’utilisation frauduleuse de votre carte, vous devez déposer plainte auprès de la police ou de la gendarmerie et conserver le récépissé qui vous sera remis.

Une responsabilité limitée…

En ce qui concerne les opérations effectuées avant l’opposition,

Celles ci sont à votre charge mais pour un montant maximum de 150 €. Votre responsabilité est ainsi limitée. Cependant dans certains cas particuliers, vous pouvez être redevable de l’ensemble des sommes, sans limitation de montant. Ce peut être le cas si la banque  prouve que vous avez commis une erreur ou une faute (comme écrire le code secret de façon lisible sur la carte ou dans un agenda), que vous avez trop tardé à faire opposition, ou que votre carte a été utilisée par un membre de votre famille.

 (article L 132-3 du CMF)

En ce qui concerne les sommes prélevées après l’opposition,

A partir du moment où vous avez fait opposition, votre responsabilité ne sera plus engagée, et les retraits et paiements qui pourraient être effectués avec votre carte seront à la charge de la banque.

Si des paiements frauduleux sont tout de même débités de votre compte, (liés à des délais d’enregistrement par exemple), la banque vous remboursera.  Après l’opposition, la banque établira une liste des opérations litigieuses que vous pourrez contester.

Cependant la réédition de votre carte sera sûrement à votre charge, sauf accord particulier avec votre banque.

 

Ne communiquez jamais votre code confidentiel

Il faut garder à l’esprit qu’il est quasiment impossible d’utiliser une carte sans le code confidentiel qui est maintenant réclamé par la plupart des commerçants et dans les distributeurs…

Ainsi, la première sécurité de votre carte est son code confidentiel qui est là pour éviter que des personnes l’utilisent sans votre accord…

Ne confiez donc jamais votre code à quelqu’un, ne l’écrivez pas de façon claire, faites attention à ce que l’on ne le voie pas quand vous le saisissez, ne le saisissez jamais sur Internet, ne le donnez pas par téléphone…


Share via