Étiquette : credit consommation

Pour la santé de votre budget, attention à l’abus de crédits à la consommation !

Envie d’une nouvelle voiture, un mariage à financer, les études des enfants à payer, envie de vacances au soleil ? Oui mais où trouver les finances quand on dispose d’un budget un peu serré ? Des dizaines d’établissements de crédits sont là pour vous offrir des solutions et vous proposent des prêts à la consommation pour vous aider à financer toutes vos envies… Pourtant, quand vient l’heure de rembourser les emprunts, certains ménages n’arrivent pas à « joindre les deux bouts » et faute de liquidités, sombrent dans l’endettement voire le surendettement.
Alors, emprunter oui, mais raisonnablement…

 

Le succès du crédit à la consommation

Les slogans sont aguicheurs et la tentation devient grande : «réalisez vos rêves… nous donnons vie à vos envies… ».
De nombreux établissements (banques, organismes financiers, commerçants…) vous proposent des crédits à la consommation.
En outre, le gouvernement a tendance à mettre en avant ce crédit car il a pour avantage, en incitant les français à consommer, de relancer la croissance de la production et donc l’emploi.
La «machine» donne l’air de fonctionner puisqu’en 2006, un ménage français sur trois aurait déjà contracté un crédit à la consommation.

En quoi consiste le crédit à la consommation ?

Le crédit à la consommation est régit en France par le code de la consommation d’où il trouve sa définition : il s’agit de tout prêt de sommes d’argent accordé à titre onéreux ou non par un professionnel à un particulier. Ce crédit est accordé pour une durée au moins égale à trois mois et le montant du prêt ne pourra être supérieur à 21 500 €. Il a pour particularité d’accorder un délai de réflexion de 14 jours, pendant lequel l’emprunteur peut se rétracter.

Enfin, ce crédit est réservé exclusivement au financement de besoins privés et ne peut servir à financer une transaction immobilière.
Ce crédit à la consommation a comme avantages :

  • D’être accordé à un particulier facilement sans intervention d’un notaire

  • D’obtenir rapidement une somme d’argent à rembourser sur un échéancier à court terme

L’organisme prêteur vous demandera la raison de votre crédit, mais vous n’êtes pas tenu d’utiliser effectivement l’argent prêté pour la raison invoquée.

Comment faire un crédit à la consommation ?

Le prêteur commence par se renseigner sur votre situation financière et sur vos facultés de remboursement ainsi que celles de la personne qui se portera éventuellement caution de votre crédit.
Le prêteur est également tenu de consulter la Centrale des Crédits aux Particuliers afin de voir vos engagements en cours. En cas de litige, la preuve de ces démarches lui incombe. Néanmoins, vous êtes tenu de répondre de manière exacte et complète à toutes les questions qu’il vous posera. Le prêteur ne peut conclure de contrats de crédit uniquement si, compte tenu de ces informations, il estime que vous pourrez tenir vos engagements.

Comment rembourser votre crédit ?

La durée de remboursement du crédit et le montant des mensualités est à décider avec l’organisme de crédit en fonction de vos revenus et de vos contraintes. Compte-tenu de cette somme, l’organisme de crédit vous dira quelle sera la durée de votre prêt… Bien évidemment, soyez informé que, plus le prêt dure, plus vous aurez d’intérêts à payer et plus il vous coûtera au final…

Où faire la demande d’un crédit à la consommation ?

Différentes solutions s’offrent à vous si vous désirez faire un crédit à la consommation. Vous pouvez faire la demande d’un crédit à la consommation à une banque (la votre ou une banque concurrente), vous pouvez passer par des organismes de crédit spécialisés ou encore souscrire un crédit à la consommation directement chez votre commerçant qui sera alors un intermédiaire avec un organisme de crédit. Sachez qu’il existe également de nombreux organismes qui peuvent vous octroyer des crédits, directement sur internet.

Attention aux risques liés aux crédits !

La procédure de souscription d’un crédit à la consommation est relativement simple. C’est un avantage certes, mais aussi un inconvénient car elle peut faire oublier les engagement pris à rembourser les crédits et faire courir des risques aux ménages qui feraient un recours trop systématique à ce moyen de financement.

Les offres de crédit sont visibles partout et la plupart des magasins proposent des offres de paiement différé pour des achats conséquents. Les taux d’intérêt sont fixés librement par les établissements (tout en veillant à ne pas dépasser le seuil de l’usure) mais il faut savoir déchiffrer des offres parfois alléchantes aux premiers abords. Comparez bien les offres des différents prestataires, taux, durée, condition de remboursement anticipé, frais de dossiers, assurance… pour choisir la plus intéressante.

Attention au risque d’endettement et même de surendettement, terme qui désigne l’impossibilité totale du débiteur d’honorer ses dettes (la procédure de surendettement étant enclenchée par le dépôt d’un dossier à la Commission de surendettement). En quatre ans, le nombre de dossiers déposés à la Commission a augmenté de 6,5 %. Le risque est donc réel et n’arrive pas qu’aux autres : en effet, le remboursement d’un crédit à la consommation implique nécessairement que les revenus futurs du consommateur soient diminués du montant des remboursements à effectuer. Or les ménages ont du mal à revoir à la baisse leur train de vie et parfois un accident de parcours (maladie, divorce…) peut remettre en cause un équilibre parfois précaire.

La règle d’or est donc la vigilance lorsque l’on contracte ce genre de crédit. Une analyse minutieuse de votre situation financière s’impose. De manière générale, veillez à ce que votre endettement ne dépasse jamais plus de 30 % de vos revenus.

 

 

 

 

 


Etudiants, votre ordinateur portable à 1€ par jour !

Depuis la rentrée 2004, à l’initiative du Ministère de l’Education Nationale, une offre à destination des étudiants leur permet d’acquérir un ordinateur portable équipé d’une connexion Internet pour 1€ par jour. Cette opération baptisée « MIPE » (Micro Portable Etudiant) connaît un fort succès puisque 450 000 unités ont été vendues lors de ses 24 premiers mois ! Pourquoi donc une telle réussite ?
 
 L’opération MIPE
 
En septembre 2004, seulement 8% des étudiants français étaient équipés d’un ordinateur alors que 100% d’entre eux déclaraient avoir un réel besoin d’Internet au quotidien pour la réussite de leur formation. Deux ans après, on dénombre 35% des étudiants équipés d’un micro-ordinateur. Cette soudaine augmentation a pour origine une collaboration entre différents intervenants : universités, banques, producteurs et revendeurs de matériels informatiques, afin de mettre des ordinateurs à disposition des étudiants à 1 € par jour.
Ainsi 96% des universités ont participé à ce programme, 4.000 bornes Wi-Fi ont été installées en l’espace de deux ans. 800 000 étudiants ont pu y connecter leur modem à la rentrée 2006. Les ordinateurs sont distribués dans une fourchette de prix allant de 699 à 2.159 € et la gamme proposée correspond aux besoins des étudiants, selon leur formation. Selon la délégation Internet au gouvernement, 90% des acquéreurs se disent satisfaits de leur achat.
  
Une offre bancaire étudiée
 
Dans le cadre de l’opération MIPE, les principaux établissements bancaires proposent une offre de crédit aux étudiants pour financer leur équipement informatique. Les conditions de ce prêt varient en fonction de l’enseigne et sont donc spécifiques à chaque organisme financier. Les mensualités pour un prêt de 1 000 € sur trois ans sont d’environ 30 € pour un taux d’environ 3%.
La durée du crédit est la même dans tous les établissements bancaires, c’est à dire de 12 à 36 mois. Un montant d’emprunt maximum est généralement attribué. Il est compris entre 2 500 et 10 000 € .
 
Certaines conditions pour bénéficier de ce crédit sont nécessaires : l’étudiant doit être majeur et l’établissement bancaire doit donner son accord sur le dossier de l’intéressé. Les élèves peu studieux ou offrant peu de garanties rencontreront donc certainement plus de difficultés à obtenir l’acceptation de leur banque.
 
Attention à ne pas s’endetter
 
Les offres de crédit sont bien souvent présentées de façon attractive pour séduire les étudiants et le prix de 1 € par jour représente un coût en apparence dérisoire. Il ne faut cependant pas se laisser abuser par ces offres sans bien y réfléchir auparavant car la souscription d’un crédit constitue un engagement financier important. Il peut aussi être difficile de rembourser à court ou moyen terme car on ne dispose pas forcément de larges ressources quand on est jeune et étudiant.
 
Faites aussi attention aux conditions des crédits pratiquées par les banques qui peuvent parfois cacher quelques mauvaises surprises. Renseignez vous bien sur l’ensemble des conditions soumises au crédit (taux, assurance, frais) et comparez les différentes offres afin de savoir laquelle correspond le mieux à vos besoin et qui est la plus intéressante.
 
Le gouvernement a effectué une enquête qui compare toutes les offres bancaires, que vous pouvez consulter gratuitement sur le site suivant : http://www.delegation.internet.gouv.fr/mipe/banques.htm
 
 

Liens utiles : http://www.microportable.fr/ | http://www.delegation.internet.gouv.fr/mipe/


Share via