Étiquette : diminuer

Quelques pistes pour diminuer vos dépenses

Nous sommes nombreux à vouloir dépenser moins mais cela nous semble bien difficile et quelque fois impossible. 

En fonction de vos objectifs, votre traque sera plus ou moins dure à mener.

  • Vous pouvez simplement chercher à limiter les dépenses afin d’optimiser votre gestion budgétaire ; Inutile en effet de jeter de l’argent par les fenêtres.
  • Vous pouvez aussi avoir besoin de réduire significativement vos dépenses afin de trouver un équilibre budgétaire parfois difficile.

Cependant le niveau et la nature des dépenses d’un foyer est très spécifique à chacun. Il est n’est pas possible de donner des recettes toutes faites à appliquer.

Il n’y a que vous qui puissiez déterminer quel est le meilleur budget possible pour vous ? Et surtout quel est le budget que vous pourrez respecter…

Dans tous les cas  pour réduire vos dépenses, vous devez commencer à lister tous les postes de sortie d’argent dans votre foyer et pour chacun vous devez vous demander si vous pouvez le réduire ou pas et dans quelle proportion.

 

Postes par postes, voici quelques réflexion pour réduire son budget.

•    Alimentation 

Etudiez vos tickets de caisse et déterminez si vous pouvez ou voulez réduire ce budget ou pas ? Identifiez les dépenses superflues parfois nombreuses, envisagez de changer de magasin, d’acheter moins de plats cuisinés…
Un conseil : Déterminez combien vous pouvez dépenser avant de partir faire vos courses. Par exemple si vous faites des courses une fois par semaine, déterminez le budget alimentation de la semaine et respectez le !

•    Logement

Si vous êtes locataires et que votre loyer est  cher ou si votre logement est devenu trop grand pour vous, vous devriez envisager de déménager. C’est toujours possible en faisant bien attention aux délais de préavis pour ne pas risquer de payer deux loyers en même temps.
Si vous êtes propriétaire de votre logement, peut-être devriez vous devenir locataire ce qui coute parfois moins cher ?

Au niveau des charges de logement, chassez le gaspillage inutile : traquez les fuites d’eau, les lumières allumées, les fenêtres ouvertes avec le chauffage, supprimez les allogènes, etc…
Etudiez également vos consommations pour vous assurer qu’elles sont « normales ». Dans le cas contraire chercher des solutions pour faire des économies d’énergies, de consommation d’eau…

•    Transport

Est-ce que la voiture, la deuxième voiture est vraiment nécessaire ? Ne serait-ce pas intéressant d’acheter un vélo à la place ? Avez vous envisagé le covoiturage, les transports en commun ?
Réservez vos voyages au moins trois mois en avance pour profitez des tarifs avantageux en train et avion.

•    Téléphone / Communication

A t-on vraiment besoin de tous ces abonnements ? peut-on les diminuer en supprimer certains ? Profite-t-on des nouvelles offres qui existent et qui permettent de faire des économies ?

•    Habillement-Esthétique

Quel est le bon budget ? Est ce qu’on le respecte ? est ce que je peux attendre les soldes ?

•    Loisirs / sorties

Quel est le bon budget ? Est ce qu’on le respecte ? Est-ce raisonnable ? Ai-je chiffré le prix de mes « petits plaisirs » ?

•    Remboursements de crédits

Y a-t-il des crédits permanents qui sont souvent très chers ? Ne faudrait-il pas les remplacér par des crédits personnels ?
Est-il possible, intéressant, nécessaire que j’étale mes crédits pour retrouver des disponibilités ?
Suis-je en situation de surendettement car si c’est le cas, je dois monter un dossier afin de profiter de la protection de la Banque de France et éviter que la situation ne continue à se dégrader ?

•    Assurances – mutuelles

Est-ce que je paye des assurances en double ou qui ne servent finalement à rien ? Peut-être dois-je changer de niveau de garantie ou changer d’assureur afin de réduire la facture ?

•    Impôts

Il serait peut-être plus facile de demander une mensualisation ?

•    Autres charges

Vous payez peut-être des charges liées à un bateau, une maison de campagne, un investissement, une bonne cave à vin, des vacances au soleil… Est-ce rentable ? Pouvez vous vous le permettre ?

•    Dépenses non identifiées

Elles ne devraient pas exister, commencez par ce poste s’il est vraiment important.

 

Faire un bilan de ses dépenses est un exercice très intéressant que chacun devrait faire régulièrement.

Ce n’est qu’en entrant dans le détail de vos dépenses que vous pourrez identifier les postes qu’il vous sera possible de réduire. D’autant que réduire ses dépenses ne veut pas toujours dire diminuer son niveau de vie. Parfois, cela veut simplement dire dépenser mieux et comme vous le voulez !

Pour bien gérer son budget, vous pouvez également consulter les articles suivants :

 


Quelques pistes pour augmenter vos revenus…

Nombreux sont les particuliers qui voudraient voir leurs revenus augmenter pour avoir un budget plus facile. Trouver des idées et des solutions pour améliorer les ressources d’un foyer n’est pas simple et c’est même impossible dans certains cas.

Chacun doit chercher ses propres solutions, mais voici quelques pistes de réflexion qui vous permettront peut-être de trouver de nouvelles ressources.

Envisager une augmentation de salaire.

On croit souvent qu’aucune augmentation de salaire n’est possible, or ce n’est pas toujours vrai et on se fait parfois des idées. Cela vaut parfois la peine de demander une augmentation ou une promotion en affutant ses arguments. On n’est pas à l’abri d’une bonne surprise !

De la même manière, on s’habitue à un métier, à un niveau de revenu et on oublie de se poser la question : Et si je changeais d’employeur, de métier ? Peut-être pourriez-vous mieux valoriser vos compétences et votre expérience.

Vérifier que vous bénéficiez des aides auxquelles vous avez droit.

Les situations changent et la législation aussi, vous avez peut-être droit à des aides auxquelles vous ne pensez pas. Vérifiez auprès de la CAF ou en rencontrant une assistante sociale les aides que vous pouvez avoir en fonction de votre situation actuelle.

Ceci est particulièrement vrai si vous êtes en situation difficile ou précaire, des aides spécifiques existent.

Envisager des activités complémentaires

Il est souvent possible de trouver des compléments d’activité temporairement et/ou à temps partiel. On peut donner des cours le soir, travailler en restauration ou dans les commerces lors de périodes de forte activité, développer une activité d’auto entrepreneur dans le bricolage ou le jardinage,  distribuer des journaux, faire de la vente à domicile, ramasser des fruits ou des légumes…

Ce peut être des activités pour vous-même ou pour de grands enfants qui auraient ainsi un moyen de gagner de l’argent.

Changer vos habitudes, identifiez vos potentiels

Vous pouvez peut-être louer une chambre de votre maison à un étudiant, louer votre maison de campagne ou votre appartement à Paris à des vacanciers quand vous n’y êtes pas, louer votre voiture ou votre tondeuse quand vous ne vous en servez pas, proposer du covoiturage pour rentabiliser vos déplacements, vendre des légumes de votre jardin ou vos doigts de fée pour faire de la couture ou de la cuisine à l’extérieur…

Trouver des valeurs autour de vous

On oublie parfois que son potager est devenu constructible et qu’il pourrait être vendu cher, que les vieux meubles au grenier sont redevenus « branchés », que les vieux bijoux valent leur pesant d’or…
 

Voici pistes de réflexion, mais il existe surement d’autres possibilités d’augmenter vos revenus en fonction de votre situation personnelle. L’autre solution pour avoir un budget moins serré est de diminuer vos dépenses.

Pour mieux gérer votre budget, consultez également les articles :


caddie supermarché - faire courses d'alimentation -budget famille

Comment diminuer votre budget alimentation ?

Le budget alimentaire représente environ 15  % du budget des  ménages, soit une note annuelle qui oscille entre 5.800 et plus de 7.000 €.

Ce budget qui est le troisième le plus important pour un foyer, après le logement et les transports, peut être réduit de façon significative en adoptant les bons réflexes.

1) La préparation des courses
2) Où faire ses courses ?
3)
Comment faire ses courses ?
4 )
De retour à la maison

Avant de faire vos courses :

La règle d’Or : Élaborez  les menus de la semaine et faites une liste

Élaborez les menus de la semaine, puis faites une liste les aliments nécessaires à leur préparation. Vous achèterez la juste quantité, vous ne serez pas inquiète de vous retrouver devant un frigo vide et vous éviterez les coups de cœur ou les solutions de facilité (comme un plat préparé souvent bien plus cher ou une pizza livrée) souvent difficiles pour le portemonnaie…

De plus en prenant le temps de la réflexion vous pourrez trouver des recettes peu chères, faciles et rapide à préparer. Elles seront surement délicieuses et il vous sera ainsi facile de faire des économies sans vous  priver.

La différence sur un panier peut de cette façon aller du simple au double.

Etudiez vos tickets de caisse et fixez vous des objectifs

On se rend compte que l’on dépense naturellement toujours plus ou moins la même chose sur un mois !
Étudier ses tickets de caisse est source d’enseignements. Sachez distinguer les divers postes de dépenses (viande, fruits, produits secs…) et comprenez ceux qui coutent le plus cher et ceux qui peuvent ou doivent être diminués. Distinguez surtout vos courses alimentaires des autres dépenses (hygiène, accessoires, bricolage, vêtements) qui alourdissent très fortement votre caddy..

A partir de là, fixez vous des objectifs par semaine et par mois et faites un bilan chaque mois. Progressivement vous maitriserez mieux vos dépenses et vous pourrez modifier vos comportements pour faire en sorte de ne dépenser que ce que vous souhaitez.

Gérez les plaisirs par semaine et par mois

Il est normal de se faire plaisir en faisant des courses mais il n’est pas toujours utile, ni sain, de n’acheter que ce qui fait le plus plaisir…
On peut ainsi décider que les enfants n’auront qu’une bouteille de boisson sucrée par semaine ou qu’un pot de pâte à tartiner par mois… Ils l’apprécieront d’autant plus quand ils le savoureront.
On peut décider de n’inviter qu’une seule fois par mois ou de recevoir ses amis d’une façon conviviale plutôt que de mettre les petits plats dans les grands…

Partez le ventre plein

II est important de partir aux courses le ventre plein. Lorsqu’on fait ses courses avec le ventre vide, comme beaucoup de monde on se laisse tenter et on a envie de tout ce que l’on voit dans les rayons. On achète beaucoup plus, des produits souvent plus élaborés comme des gâteaux et on finit par ne plus respecter notre liste de courses initiale.

N’emmenez pas les enfants

En effet, ils ont le don de nous attirer vers certains rayons que l’on ne verrait pas et naturellement réclament toujours quelque chose qui n’était pas prévu au départ…
Difficile de leur résister et ces petits plaisirs coûtent finalement cher et entament largement le budget. Pour votre tranquillité et votre portemonnaie, il vaut mieux partir seule quitte à leur ramener une petite attention que l’on peut se permettre et qui leur fera tout aussi plaisir.

Consultez la famille et les voisins pour les achats en grosse quantités

Pourquoi ne pas proposer à des voisines, à la famille, aux amies de partager le coût de certains aliments achetés en grande quantité ? Les familles nombreuses connaissent bien le riz acheté en sac de 20 Kg, les cageots de pomme de terre achetés en début de saison ou encore les poulets congelés achetés par cartons de 20.
Comme vous, tout le monde sera ravi de faire quelques économies.

Ou faire ses courses ?

Diversifiez vos approvisionnements

Les commerces le savent, les clients ont des habitudes de consommation et ils n’en changent pas facilement… Ainsi, à coté de quelques offres attractives et d’une communication générale sur les prix  parfois sans vrai réalité, les produits proposés ont des tarifs souvent peu performants dont on ne se rend même pas compte.

Diversifiez vos circuits d’approvisionnement pour profiter des avantages de chacun. Certains magasins sont bien placés sur les produits frais de saison, d’autres font des promotions spécifiques et ponctuelles sur les articles ménagers, d’autres encore ont un excellent niveau de qualité/prix… De plus, varier les circuits permet de comparer les prix, de trouver de nouvelles idées et de remettre en cause des habitudes… pourquoi ne pas en profiter…

Les marchés

Sur les marchés on peut trouver des légumes et des fruits de saison, de très bonne qualité et à prix raisonnable. On oublie parfois d’en profiter.
Préférez aussi les fins de marché : les prix sont à la baisse et vous pouvez même négocier.

Du producteur au consommateur

Ce nouveau circuit est en plein développement. Les producteurs vendent directement au consommateur, sans intermédiaire. C’est par exemple le fermier qui vend son quart de bœuf, le volailler qui vend ses produit en direct tous  les 1er mardi du mois ou encore les fermiers qui vendent «les paniers légumes».
Cela a plusieurs avantages : vous connaissez et êtes rassuré sur la provenance des produits, vous jouez la solidarité et vous bénéficiez souvent de prix tout a fait concurrentiel.

Le hard discount

Le hard discount peut s’utiliser pour les aliments de base comme la farine, les pâtes, le riz, le sucre, l’eau et autres… Ces produits, affranchis d’une partie des frais de marketing, de publicité et d’emballage et distribués avec des infrastructures minimums vous coûteront 15 à 20 % moins chers que dans les grandes surfaces. De plus, ce sont dans les hard-discounts que la liste de courses est la plus respectée car le choix y est moins grand.

Les supérettes

Les supérettes sont à éviter autant que possible car elles pratiquent des prix élevés. Toutefois, si vous vous y rendez pour vous dépanner, pensez toujours à regardez le rayon frais, il n’est pas  rare d’y trouver des remises de 20% voire 50% sur les produits frais avec des dates limites de consommation courtes.

Les grandes surfaces

Préférez celles qui sont près de chez vous cela vous fera faire des économies de transport et celles qui sont moins grandes et qui proposent donc moins de tentation.
Les grandes surfaces offrent diverses opportunités pour réduire son budget alimentaire, il faut seulement prendre l’habitude de les chercher et développer son œil de lynx.

  • Traquez les promotions, les bons d’achat

En arrivant dans votre supermarché, pensez à regarder les offres promotionnelles affichées à l’entrée ou en tête de gondole. De plus, les grandes marques pratiquent souvent des offres promotionnelles particulièrement intéressantes ( trois produits pour le prix de deux, 20% de produit gratuit,…). Ces offres promotionnelles sont un bon moyen de faire baisser le prix de votre caddy seulement si les produits sont sur la liste de course évidemment !
Cependant attention à ne pas se faire avoir sur une promotion et à bien comparer les prix… Il arrive fréquemment que les prix affichés ne soient pas vraiment  intéressants et  les promotions affichées ne soient que de la publicité pour attirer le client…
Utilisez les sites en ligne qui, proposent des offres promotionnelles
Pensez à jeter un coup d’œil sur les sites internet qui éditent des bons de réduction parfois très intéressants.

  • Créez vous une carte de fidélité

Créer une carte de fidélité est souvent intéressant et très facile d’utilisation. Elles  vous donnent en proportion de vos achats, des chèques cadeaux ou des bons d’achat… Mais faites attention aux produits qui permettent de cumuler des points fidélité. Ces offres s’appliquent souvent sur des produits chers pour être finalement de fausses bonnes affaires.

  • Non aux cartes de crédit

Evitez  les cartes qui font carte de fidélité et  « carte de crédit ». Les magasins feront tout pour vous en équiper car le crédit leur rapporte beaucoup d’argent.
Payer à crédit pourrait très tentant et apparaître comme une solution de facilité pour  payer vous courses quotidiennes. Mais cela est à éviter absolument. Cela vous coutera cher en intérêts, ces dépenses seront plus difficile à suivre et à maitriser dans votre budget et surtout il n’est pas recommandé de payer des courses d’alimentation  à crédit au risque de mettre le premier pas dans l’engrenage du surendettement. . On s’accorde pour réserver le crédit à à des biens d’équipement avec un remboursement étalé sur une période qui correspond à l’usage du produit ce qui n’est pas le cas de courses quotidiennes.

Comment faire ses courses ?

Respectez votre liste de course

La grande règle est de respecter la liste de course ou au moins de limiter les achats divers et spontanés. On se rend compte que le panier s’alourdit rapidement avec bon nombre d’articles divers, bien souvent non alimentaires et souvent pas très indispensables… On a finalement beaucoup trop de choses chez soi..

Comparez et comparez

Pour bien faire ses courses il faut être un consommateur averti et rien ne remplace le fait de comparer des prix.
La force de l’habitude fait que l’on oublie bien souvent de regarder avec précision les étiquettes mais on s’aperçoit que c’est avec les petits ruisseaux que l’on fait les grandes rivières. Rien ne vous empêche de vous faire plaisir avec des produits plus chers mais ce sera en toute connaissance de cause.

Les formats familiaux et les prix au kilo

Profitez autant que possible des formats familiaux surtout pour l’alimentation, en vérifiant bien les dates de péremption. Les formats familiaux affichent des prix au kilo très intéressants. C’est intéressant pour tout ce qui se conserve et en particulier les produits secs et vous pouvez congeler bon nombre de produits frais.
Ne comparez pas le prix unitaire, mais regardez le prix au kilo ou au litre. C’est bien là que se fait la vraie différence. Regardez aussi pour les marques distributeurs, qui ne sont pas toujours aussi compétitives qu’on le croit.

Les fruits et légumes de saison

Enfin, privilégiez toujours les fruits et légumes de saison, vous y gagnerez dans votre budget et les produits sont souvent biens meilleurs.

Achetez des produits de base sans marque

Les produits de marque sont souvent beaucoup plus chers que ceux sans marque, hors promotion. Il est vrai que la qualité de certains produits préparés sans marque laisse parfois à désirer, mais pour les produits de base comme la farine, les œufs ou le sucre, il n’y a aucune différence. Saviez vous que dans la plupart des cas, les produits discount et les produit de marque distributeurs proviennent des mêmes unités de fabrication. Vous l’avez compris, dans ces cas là on ne paye que la marque.

Éviter les produits sur-conditionnés avec plusieurs étuis

Évitez les produits trop emballés car cela a forcément un coût.  Lorsque l’on achète un produits on paye son contenant et son packaging. Les boîtes et les enveloppes ont engendré un coût pour le fabricant et vous serez donc amené à « rembourser » ces frais. Eviter les produits trop conditionnés c’est également faire un geste pour la nature.

De retour à la maison

Mettez la main à la pâte et conservez

Si vous disposez d’un peu de temps, n’hésitez pas à confectionnez vous-même pains, biscuits, pâtes à tarte, pizzas, compotes, confitures, conserves, plats cuisinés…vous verrez que vos gâteaux seront encore plus appréciés qu’un produit industriel et ne vous coutera pas plus de quelques euros.
Vous pouvez souvent conserver plusieurs jours les produits, en faire des conserves ou encore congeler les surplus.

Organisez vous et échangez

Pourquoi ne pas programmer un atelier cuisine dans la semaine pour vous avancer dans la préparation des repas ?  demander un coup de main à d’autres personnes dans la famille (un jour par enfant par exemple) ? ou encore faire des échanges en famille ou avec des amis… (je te fais des lasagnes et tu fais une blanquette, je te fais la confiture de fraise et tu me donnes de la prune…).
A chacun sa recette mais le plus important est de réfléchir à son organisation pour ne pas être pris au dépourvu.

Mijotez de bons petits plats

Rappelez vous des bons plats mijotés de nos grands-mères. Ils étaient délicieux et peu coûteux… Cette façon de cuisiner est à décliner à la mode d’aujourd’hui avec des recettes qui font plaisir à tous et rapides à préparer.
De plus cela permet de cuisiner des bas morceaux délicieux à très peu de frais.

Ne jetez pas les restes

Pensez à accommoder les restes pour en jeter le moins possible. Par exemple avec quelques viandes restantes mélangez les et faites en des boulettes à poêler. Les enfants adorent et votre budget aussi! Il existe aussi des sites internet qui vous propose des recettes en fonction de ce qu’il y a dans votre frigo, par exemple le site http://www.quecuisiner.fr/

Mangez moins de protéines

Il n’est pas nécessaire de consommer de la viande ou du poisson plusieurs fois par jour. Ce sont des produits chers qui représentent une bonne part du budget alimentaire. Mangez-en une fois par jour maximum et privilégiez d’autres apports tels que les oeufs et les produits laitiers. Cuisinez vos légumes le reste du temps… En soupe, en salade, en tartes, en gratin, assaisonnés… les recettes sont multiples et à explorer.

Mangez à la maison ou emmenez votre repas au travail.

Manger à la maison est l’idéal mais ce n’est pas toujours possible. De plus en plus de personnes préparent leur lunch-box à partir de leur frigo, à consommer dans un coin de l’entreprise ou dehors pour faire la pose.
Manger à la maison ou apporter son lunch-box, c’est moins cher et meilleur que la cafétéria ou le snack et en bonus vous pouvez économiser les tickets restaurants. De cette façon vous pourrez les utiliser pour les sorties le week-end.

A vous de prendre de bonnes habitudes et trouver vos propres combines. Faire attention à son  budget alimentaire revient à faire attention à son budget personnel et familial. Avec ce qui restera, vous pourrez mettre de l’argent de coté ou encore vous faire plaisir …


Share via