Étiquette : faire des économies

Etes-vous au courant ? Faites des économies…

Jeu de mots pour évoquer le suivi de sa consommation d’électricité.
Et oui ! Vous devez savoir que le seul fait de mesurer sa consommation d’électricité permet généralement de faire des économies et devient indispensable pour encore mieux gérer son budget familial.

La première des mesures consiste à vérifier que la puissance de son compteur est bien adaptée à ses usages.

La puissance figure sur la facture, en Kva (sur la gauche de la facture d’ EDF). C’est une notion importante car cela détermine le forfait d’abonnement mensuel quelle que soit la consommation. Il faut donc y souscrire au plus juste.

Si la puissance est trop faible par rapport aux usages, le client s’en aperçoit vite car son compteur « disjoncte » fréquemment.
Si la puissance est trop forte mais vous ne vous enre drez pas compte et parfois pendant plusieurs années et vous payerez trop cher pour des Kwatt que vous n’utiliserez pas. Selon un exemple récent, une puissance de 15 Kva alors que 6 Kva suffisait, générait un surcoût annuel de l’ordre de 150 €. Si l’on veut estimer précisément sa consommation, il faut retenir que 6Kva correspond à 6 Kwatt (donc une utilisation en même temps d’appareils électriques totalisant 6.000 W).

La deuxième mesure est de voir combien le foyer consomme par mois par un constat direct et réel sur le compteur général. Les compteurs électroniques ont des boutons « sélection » et « défilement » qui donnent la consommation instantanée. En branchant ou débranchant un appareil, la valeur varie spontanément.

Cette étape peut être réalisée en famille : les enfants adorent ce jeu qui conjugue mathématiques et physique.
Un simple fichier Excel suffit pour faire le tour de la maison : une colonne par pièce, une colonne par appareil électrique ou ampoule. Pour une mesure significative, on peut soit retenir la variation de valeur sur le compteur électrique lorsqu’on allume et éteint l’appareil ou l’ampoule ou prendre la valeur sur l’appareil lui-même.

Certains appareils électroménagers n’ont pas de de consommation linéaire : il est utile, dès lors, de trouver la consommation dans la notice ou sur internet (pour un cycle de lavage par exemple).

Quand toutes les informations sont recueillies, il reste à définir combien de temps l’appareil est allumé pour une période déterminée (l’année paraît intéressante car elle couvre les variations saisonnières).

Le total des consommations est enfin à comparer avec le relevé du fournisseur d’énergie (il faut évidemment prendre 2 relevés réels et non pas des estimations parfois peu significatives). Si l’écart est trop important, c’est qu’il y a des informations sur la consommation qui ne sont pas bien approchées (Soit vous avez oublié des appareils, soit vous avez des fuites d’énergies non maitrisées… cherchez encore !) . L’objectif n’est pas d’arriver au kwh près mais de pouvoir jauger ses consommations.

Les enseignements les plus intéressants, c’est de comprendre que certains appareils sont vraiment énergivores (four, frigo, lave-vaisselle, lave-linge, plaque vitrocéramique), ‘il faut alors songer rapidement à les remplacer s’ils sont anciens. Vous retrouverez rapidement un retour sur investissement.
Les anciennes ampoules (halogènes particulièrement) sont aussi des gouffres à énergie. Enfin, certains éléments réservent parfois de mauvaises surprises comme par exemple une VMC  qui reste bien sûr allumée 24h/24.

La principale conclusion est qu’une économie vient des kwh non consommés, que ce soit au niveau de l’abonnement ou au niveau de la consommation.

Enfin, la comparaison des prix proposés par les différents fournisseurs (depuis qu’EDF n’a plus le monopole de la distribution de l’électricité) met aussi en avant que la position de leader d’EDF l’amène à pratiquer les tarifs les plus chers. En changeant de fournisseur, chaque année une petite mais réelle économie contribue à lutter contre l’effritement du niveau de vie et aide à gérer astucieusement son budget.


Faites des économies d’énergie !

 Eau, électricité, chauffage… Les factures sont très rarement synonymes de bonnes nouvelles. On ne les connaît peut-être pas assez, mais de nombreuses mesures, pourtant très simples, permettent de les réduire considérablement, sans pour autant minimiser le confort de vie !
 
L’eau
 
Pour éviter le gaspillage d’eau, quelques mauvaises habitudes sont à bannir. La nature vous remerciera et votre facture d’eau s’en ressentira !
 
– Pensez à vérifier la pression de l’eau. Si celle-ci est supérieure à 3 bars, vous pouvez installer un réducteur de pression. Le débit pour une pression de 3 bars correspond à un volume de 17 litres par minute, tandis qu’avec une pression de 1 bar, elle est égale à 12 litres par minute. A long terme, la différence se fait vraiment ressentir.
 
– La salle de bain représente à elle seule près de 40% des dépenses moyennes en eau. Le fait de prendre un simple bain peut faire consommer jusqu’à 200 litres ! Cet important volume peut être largement diminué en privilégiant l’utilisation de la douche, qui n’excède pas 80 litres.
 
– La seconde dépense en eau dans un foyer concerne les W.C. En effet, sur une année, l’utilisation de la chasse d’eau représente en moyenne 42,5 € par personne, soit en moyenne 20% du total de la facture. Pour éviter de gaspiller une telle somme, il est possible, même pour un néophyte du bricolage, d’installer un stop eau. Son utilisation permet de ne libérer qu’une quantité d’eau correspondant à la durée de pression sur la tirette de la chasse d’eau. Dès que le bouton est lâché, l’eau ne s‘évacue plus dans la cuvette.
 
– Les fuites d’eau peuvent elles aussi alourdir la facture mensuelle. En effet, dans les habitations françaises, elles représentent 20% de l’eau consommée. Pour les éviter, pensez à protéger vos tuyaux et votre compteur contre le gel avant la venue de l’hiver. L’eau qui gèle dans un tuyau peut le faire exploser et ainsi créer une fuite importante.
Afin de savoir s’il y a des fuites dans votre installation, consultez votre compteur d’eau le soir et notez les numéros qu’il indique. Vérifiez le de nouveau le lendemain. Si vous n’avez pas consommé d’eau entre temps, le chiffre indiqué le matin doit être le même que la veille. Dans le cas contraire, il y a certainement une fuite d’eau dans votre système de canalisations. Un plombier pourra vous aider à régler ce problème.
 
– Pour votre jardin, il est préférable de ne pas arroser votre pelouse en été. Celle-ci, sous l’effet de la chaleur, prendra certainement une teinte jaune, mais sachez qu’elle en deviendra par la suite beaucoup plus robuste. Pour vos plantations, installez un bac ou une citerne afin de récupérer l’eau de pluie. Ils vous serviront plus tard pour arroser vos parterres de fleurs ou votre potager.
 
 
L’électricité
 
En plus de représenter un geste en faveur du développement durable, le fait d’adapter son équipement électrique peut fortement alléger les dépenses quotidiennes. Bien que le prix de départ de cet équipement soit élevé, n’oubliez pas que les économies en énergies effectuées permettent d’amortir leur coût assez rapidement.
 
– Avant de vous décider à acheter un équipement électroménager (frigo, machine à laver…), regardez « l’Etiquette Energie » qui y est appliquée. Créée en 1994 par la Communauté Européenne, elle a pour but de vous guider afin de faire des économies d’énergie en vous indiquant la consommation des appareils. Les équipements électroménagers les plus modernes et appartenant à la classe A (la classe verte), consomment 3 fois moins d’énergie que les équipements plus anciens. En revanche, évitez les biens de classe G, comme les réfrigérateurs « Américains » qui consomment jusqu’à 1 500 KWh par an contre 150 pour un réfrigérateur de classe verte !
Le poste électroménager représente en moyenne plus de 60% des dépenses en énergie des foyers français… Pour votre budget, il est ainsi important d’adopter une bonne conduite.
 
– Pour l’éclairage de votre domicile, pensez aussi à installer des ampoules fluocompactes. Elles permettent de consommer jusqu’à 6 fois moins d’énergie et possèdent également une durée de vie 8 fois plus longue. L’Etiquette Energie est aussi appliquée sur ce type de produits.
 
– Malgré les avancées technologiques, les appareils TV et HiFi continuent de consommer de l’électricité, même en état de veille. La quantité d’énergie ne semble peut-être pas très significative, (5 à 15 watts, soit environ 0,1 centime d’euro par heure) mais imaginez ce que cela représente sur un long terme… près de 500 KWh par an ! Pour éviter cette consommation inutile, il est conseillé d’éteindre les chaînes audio, les télévisions ou même les magnétoscopes par l’interrupteur et non pas par la télécommande.
 
 
Le chauffage
 
Le chauffage et la production d’eau chaude représentent les deux tiers de la consommation d’énergie des foyers français. Il est ainsi nécessaire d’adopter de bonnes mesures pour éviter que ce poste de dépenses ne nuise davantage à votre budget.
 
– Profitez des crédits d’impôts qui vous sont accordés dans le cas où vous utilisez des énergies renouvelables pour chauffer votre logement.
Ils sont de :
·          15 % pour les dépenses d’acquisition de chaudière à basse température
·          25 % pour les dépenses d’acquisition de chaudière à condensation, les dépenses d’acquisition de matériaux d’isolation thermique et les dépenses d’acquisition d’appareils de régulation de chauffage
·          50 % pour les équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable ou les pompes à chaleur
 
– Les chaudières qui ont plus de 15 ans consomment plus d’énergie et sont moins performantes que les chaudières récentes. Les chaudières à condensation ou à basse température permettent d’économiser jusqu’à 40% d’énergie et bénéficient du crédit d’impôt évoqué ci-dessus.
 
– Le choix de l’énergie est aussi un facteur primordial pour réduire votre facture. Mais les fortes variations du prix du pétrole ou du gaz (+ 5,8% au 1er Avril 2006) rendent cette sélection difficile. Le chauffage au bois constitue la solution la plus rentable. Son coût ne s’élève qu’à 3,3 € pour 100 kWh… à condition d’avoir une cheminée équipée d’un insert ou d’un foyer fermé ! Dans le cas contraire, le gaz demeure tout de même une solution avantageuse puisqu’au 1er Janvier 2006, son prix moyen est de 4,58 € pour 100 kWh. En troisième position, le fuel dont le prix ne cesse de croître et qui atteint presque 6 € pour 100 kWh. L’électricité est le moyen le plus coûteux puisque le prix moyen pour 100 kWh est de 11 € .
 
– L’énergie solaire est aussi un bon moyen de réduire ses factures. Vous pouvez ainsi vous chauffer, vous éclairer et même produire de l’eau chaude par l’intermédiaire d’un chauffe-eau solaire. Bien que le soleil ne brille pas partout en France de la même intensité, différents modèles de panneaux existent et à des prix très variables (de 3 000 à 6 000€ en comptant la pose et le ballon). Pour faciliter l’acquisition de ce matériel au coût relativement élevé, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt de 50%. N’oubliez pas dans le calcul de cet investissement que l’énergie solaire sera ensuite gratuite !
  
Liens pratiques :           
 http://particuliers.edf.fr/rubrique24.html                                    http://www.veoliaeau.com/publics/vous/consommation/

Share via