Étiquette : tarifs

Trouver le meilleur devis d’assurance

Se lancer à la recherche de la police d’assurance idéale relève très souvent du parcours du combattant.

Pourtant avec l’augmentation des contrats, qui sont chaque année un peu plus chers, cela vaut souvent  la peine et votre portemonnaie vous remerciera.

Cependant,  Il n’est pas toujours facile d’obtenir rapidement les éléments dont vous avez besoin pour comparer les différentes polices.

Faire établir des devis

Les éléments sur lesquels repose la prise de décision finale figurent sur le devis de la police d’assurance.

Le devis assurance est gratuit. Il précise tous les éléments que vous souhaitez assurer ainsi que les exclusions. Les devis que vous ferez établir devront comprendre des éléments et conditions d’assurance identiques.

Ils vous permettront ainsi d’avoir une idée nette et précise de la police proposée par l’assureur et vous permettront de comparer les devis entre eux.

Le devis est fait pour être étudié à la loupe. Il faut comparer les clauses au peigne fin et effectuer  les calculs qui s’imposent (échéances et coûts totaux, sur l’axe du temps et des évènements prévus et imprévus).

Choisir votre niveau de couverture

Vous devez également rapprocher les risques encourus, la valeur du bien que vous souhaitez assurer, le mode de vie de la famille et le prix de l’assurance.

Par exemple pour une assurance santé, certains choisiront une très bonne couverture plus chère, d’autres préféreront un premier prix qu’ils jugeront suffisant. De même pour une assurance voiture il faudra choisir entre une assurance « tout risque » ou « au tiers » et étudier toutes les options proposées.

Cela vaut la peine régulièrement de réévaluer chaque année ses motivations, il n’est pas toujours indispensable d’avoir une couverture maximum. De même lorsque les enfants sont grands et autonomes l’assurance des accidents de la vie devient moins indispensable.

A contrario, ne sous estimez pas le niveau de couverture.

Sous évaluer la valeur des meubles compris dans un logement fera qu’en cas de sinistre vous serez moins bien assuré.
Omettre certains éléments, comme ne pas déclarer des accidents survenus précédemment risquent même de remettre en cause votre assurance et vous risquez de ne plus être du tout couvert.

Comparer les devis

L’idéal consiste à obtenir différents devis et à les comparer entre eux. Il existe une offre très large en matière de produits d’assurance et il faut faire jouer la concurrence à votre avantage. En d’autres termes, la pépite d’or qui change tout surgit la plupart du temps quand on ne l’attend pas…

Vous pouvez faire le tour des courtiers et des agences de sociétés d’assurance. Mais vous pouvez également  faire faire des devis en ligne et surtout compter sur l’aide bienvenue et précieuse des nouveaux comparateurs en ligne.

Passer par des comparateurs vous  permet d’alléger la charge et de gagner un temps précieux en trouvant pour votre demande spécifique et votre profil personnel, les meilleures offres !

Chaque compagnie a sa propre grille tarifaire en fonction de sa stratégie. Elle définit ses propres critères d’évaluation de risque  (profil familial, analyse géographique, spécialisation sectorielle…) et ses attentes de rentabilité.

Rien de plus simple donc que de comparer tranquillement depuis chez vous les offres, sur votre canapé, avec pourquoi pas l’assistance d’une calculatrice et d’un bon café. Pas de stress ni de tracas, votre parcours parmi les chiffres et les pourcentages devient une promenade de santé grâce aux outils internet disponibles en ligne gratuitement.

Pour ne pas surpayer votre poste assurance qui est déjà bien assez lourd dans votre budget, nous vous conseillons donc de réétudier le prix de vos assurances une fois par an et bien sûr assez tôt avant la date d’échéance.
 


La loi Chatel : résilier plus facilement vos contrats

La loi Chatel du 28 janvier 2005 a pour objectif de protéger les consommateurs et vise à faciliter la résiliation des contrats à tacite reconduction (mobiles, Internet, crédits renouvelables, assurance…) Elle concerne les particuliers, en dehors de leurs activités professionnelles.

 
 

Avant la loi

 
 
 
 
 
 
 

La plupart des contrats souscrits auprès des prestataires de services tels que les assurances, les banques, les services de téléphonie et d’accès à Internet… sont des contrats tacitement reconductibles.
C’est-à-dire que ces contrats étaient automatiquement renouvelés chaque année sans que le client n’en exprime vraiment le souhait.
De plus, il fallait penser à résilier son contrat en général un ou deux mois avant la date anniversaire de souscription du contrat et l’on y pensait rarement.
Enfin, les tarifs évoluaient souvent d’une année sur l’autre et le prestataire n’envoyait ses nouveaux tarifs qu’après la date limite de résiliation, à une période où le contrat était déjà reconduit pour une année supplémentaire.

Face à cette situation, pour faciliter la résiliation de ces contrats, permettre le jeu de la concurrence et sous la pression des associations de consommateurs, le député Luc-Marie Chatel a proposé une loi visant à modifier les conditions dans lesquelles s’exerce la reconduction automatique des contrats.

 
 

La loi Chatel

 
 
 

Son entrée en vigueur permet aux consommateurs d’être informés de leur droit de résilier le contrat, au plus tôt trois mois et au plus tard un mois avant la date limite de résiliation du contrat, afin de pouvoir choisir ou non de continuer la souscription du contrat.
Si cette information ne leur est pas communiquée dans ce délai, ils peuvent mettre un terme au contrat sans pénalités, à compter de la date de reconduction.

 
 
 

S’agissant des contrats à durée indéterminée, les avances effectuées doivent être remboursées dans un délai de trente jours à compter de la date de résiliation, déduction faite des sommes correspondant à l’exécution du contrat jusqu’à la résiliation.
Si le remboursement n’est pas fait dans les temps, des intérêts seront dûs.

 
 

Le cas des assurances

 
 

Concernant l’assurance, l’information sur la reconduction tacite des contrats devient obligatoire (à l’exception des assurances vie ou décès et des contrats groupe). L’assureur doit vous en informer au plus tard un mois avant la date limite de résiliation. Si le délai n’est pas respecté, vous pouvez désormais mettre un terme au contrat sans pénalités, à compter de la date de reconduction.

 
 

De plus, l’assureur doit vous informer de la date limite de résiliation du contrat à chaque avis d’échéance annuelle. Si cet avis d’échéance est reçu moins de 15 jours avant la fin de la période de résiliation ou après cette date, vous disposez d’un nouveau délai de 20 jours pour demander la résiliation du contrat. En cas de non-respect de ces dispositions, vous pourrez résilier votre contrat gratuitement et à tout moment.

 
 

Le cas des crédits renouvelables

 
 
 
 
 
 

La loi Chatel concerne également les crédits renouvelables ou " crédits revolving ". Ces réserves d’argent constamment alimentées finissent par devenir des emprunts permanents et peuvent accélérer le surendettement des ménages.
Dorénavant, les établissements financiers devront émettre une nouvelle offre de crédit en cas d’augmentation de la réserve d’argent et limiter la durée de validité des crédits renouvelables s’ils n’ont pas été activés. L’emprunteur, lui, pourra suspendre ou résilier son crédit à tout moment.

 
 

La loi Chatel est donc une loi en faveur du consommateur.
Elle favorise l’information de changer de prestataire de contrats.
Cela permet au consommateur de mieux comparer pour choisir la meilleure offre.

 
 
 

Consultez le texte de loi complet :

 

Legifrance – Le service public de l’accès au droit


Share via